• Parents.S.J

Trucs et astuces : 6 trucs pour passer au travers du quatrième trimestre de grossesse

Texte écrit par Pam Robi


J’ai lu un article sur le site TPL Moms qui m’a inspiré la rédaction de ces trucs et astuces. Tel que l’explique l’auteure de l’article, on ne te parle pas du quatrième trimestre de grossesse. Et je suis tout à fait d’accord avec elle.


Il n’y a pas juste trois trimestres à une grossesse? Hé non, je te confirme que non. Il y en a quatre. Le 4e trimestre, ce sont les trois premiers mois de vie de ton enfant. Et personne ne te parle vraiment de cette période qui est souvent l’une des plus difficiles. Elle est magique, certes, mais assez rock’n’roll. On te parle d’accouchement, d’allaitement, des soins de bébé (changer la couche, l’emmailloter, le prendre de façon sécuritaire), de la mort subite du nourrisson… Mais, il y a beaucoup plus.


En gros, le 4e trimestre, c’est la période d’adaptation que vit ton enfant alors qu’il était habitué de vivre in utero à une température idéale, confortable, sans bruit agressant et surtout, avec de la nourriture à volonté. On s’entend, c’est un méchant changement d’avoir à vivre un paquet de stimuli inconnus, de devoir interagir avec d’autres êtres qu’il ne connaît pas et de tenter autant que possible de se faire comprendre pour communiquer ses besoins. Toi, en tant que parent, tu cherches à comprendre ce que ton bébé essaie de te dire, mais pour certains, c’est assez éprouvant quand ses besoins sont plus difficiles à décoder.


En prime, on ne te parle pas que ton bébé va vivre des poussées de croissance (qui ma foi, peuvent être assez rocambolesques sur le sommeil et l’alimentation - surtout si tu allaites), qu’il est important de lire sur le sommeil et de le comprendre, que ton corps de maman est en plein changement et que tu dois apprendre à vivre avec les petits inconforts post-partum… Bref, voici quelques trucs et astuces pour t’aider à passer au travers de tout ça.




TRUC #1 - En apprendre plus sur le 4e trimestre


La comédienne Amélie B. Simard et son conjoint ont réalisé une websérie sur Canal Vie intitulée le 4e trimestre. Ce sont de courtes capsules qui met en lumière la vie de nouveaux parents, les défis mais aussi le rôle de chacun des parents : Voir les capsules



TRUC #2 - Te préparer aux inconforts féminins post-partum


Les padsicles - Je n’avais jamais entendu parler des padsicles, des serviettes froides pour le périnée. C’est la websérie de Canal Vie qui m’a permis d’en savoir plus. Bref, ce sont des serviettes sanitaires froides que tu peux créer à la maison pour rendre le tout un peu plus confortable après un accouchement vaginal.


On te partage une recette de padsicles : Voir la recette


Les petites culottes de maternité - Que tu aies accouché par voie vaginal ou par césarienne, la petite culotte (ou la grosse culotte, c’est selon) de maternité, c’est vraiment un incontournable. Elles sont munies d’une bande de tissu sans couture ni élastique qui permet de soutenir le ventre. C’est beaucoup plus confortable qu’une culotte qui s’arrête en haut du pubis, je te garantis. J’avais pris les miennes chez Thyme Maternité et j’en ai acheté au moins quatre.


Les serviettes sanitaires - Un conseil que l’on m’a donné pour les pertes post-partum : utiliser des serviettes sanitaires avec une fibre douce de style coton, ultra absorbantes. Ce peut être des serviettes lavables (qui absorbent beaucoup) ou jetables. Personnellement, j’aimais beaucoup les serviettes Incognito Maxi Maman. On évite les serviettes de type Always, c’est super irritant pour le périnée.


Boire beaucoup d’eau et manger des fibres - Je te le dis tout de suite. Accoucher, ça travaille fort sur le transit intestinal. Il est fort possible que tu sois constipée pendant quelques mois après l’accouchement. C’est un peu raide mais, avoir mal au périnée (ou à ta plaie de césarienne), avoir du sang qui coule et être constipée… C’est pas glorieux. Le médecin te prescrira sans doute des médicaments pour t’aider à aller à la selle, mais tu peux également en profiter pour revoir ton alimentation en intégrant des fibres et boire beaucoup d’eau. De toute façon, ça ne peut pas nuire.


Les maux liés à la cicatrice après une césarienne (suggéré par Vanessa G.) - Si tu as eu une césarienne, qu’elle ait été prévue ou non, ta cicatrice pourrait te faire mal assez longtemps. Tu as vécu une grosse opération après tout, il est normal que ce soit douloureux! Dans les premiers jours, voire semaines, il vaut mieux ne pas trop la toucher et la laisser se cicatriser. Moi, après mon rendez-vous de 6 semaines (parce que oui on revoit notre médecin pour faire un suivi), je continuais à avoir des douleurs et ma cicatrice était encore rouge. Ça m’a un peu inquiétée. Toutefois, on m’a dit que c’était normal et on m’a conseillé de faire des massages fréquents pour aider à la réparation des tissus. J’utilisais la crème «Cicaplast Baume B5» de La Roche-Posay qui a aidé à réduire la douleur considérablement.



TRUC #3 - Comprendre le sommeil des bébés


Ha Seigneur. Celui-là, je l’avais vraiment négligé. Je savais que le sommeil des bébés est difficile au début, mais à ce point-là.... On va se le dire, certains bébés dorment partout, constamment (les filles, vous êtes vraiment chanceuses!), alors que d’autres, c’est un peu plus complexe. J’ai eu ce modèle-là. Les experts ne recommandent pas d'entraînement au dodo avant 6 mois environ. Tu as bien lu, entraînement au dodo = apprendre à dormir. Par contre, rien ne t’empêche de comprendre le cycle de sommeil des bébés et de te préparer pour la suite. Je te le dis tout de suite, il y a une régression du sommeil à 4 mois. Les cycles de sommeil changent pour suivre ceux d’un adulte, sauf que souvent, bébé n’arrive pas à se rendormir lui-même. C’est là que Bébé commence à se réveiller après chaque cycle de sommeil. Comme chaque bébé est différent, certains le vivent assez bien alors que d’autres, c’est un petit enfer. J’ai aussi eu ce modèle-là.


Bref, pour en apprendre plus sur le sommeil, tu peux lire des livres ou regarder des vidéos. Les méthodes sont un peu différentes, mais au fond, il y a quand même quelques similarités. L’important, c’est que tu respectes tes convictions et tu y vas à ton rythme.


Voici quelques ressources incontournables :


Bédaine Urbaine - Marie-Pier et son équipe ont une approche en 3 méthodes. C’est une approche sans pleurs, du moins, en pleurs contrôlés. Tu peux écouter la formation en ligne ou encore, acheter le Top Top Book pour te permettre d’en savoir plus.


Taking Cara Babies - Cara est une infirmière en néonatalogie et femme de pédiatre. Elle est spécialisée en sommeil et est très connue aux États-Unis. Elle publie beaucoup de vidéos sur Instagram et ses trucs sont assez intéressants! Son approche est diversifiée mais elle fait beaucoup de sens. J’ai appris un tas de choses avec elle. Par contre, il peut y avoir quelques pleurs pour aider Bébé à s’endormir.


Elizabeth Pantley - Elizabeth priorise également une approche sans pleurs. Certaines mamans aiment bien ses méthodes pour favoriser le sommeil de bébé.


Brigitte Langevin - Brigitte propose la méthode contrôlée du 15-30-45 secondes. C’est une approche qui vise à accompagner Bébé dans son sommeil. Cette méthode est un peu plus controversée, mais beaucoup de parents y ont recours et ont obtenu des résultats assez rapidement. Celle-ci peut même se déplacer pour vous aider dans la mise en place de la méthode avec votre tout-petit.


Quelques livres intéressants :


Soyez l’expert de votre bébé de Mélanie Bilodeau - beaucoup d’explications sur ce qui se passe dans la tête de bébé. J’ai beaucoup apprécié ce livre.


Enfin je dors... et mes parents aussi d’Évelyne Martello - plusieurs bonnes astuces pour vous aider à régler des enjeux du sommeil. L’auteure fait des mises en situation et propose des solutions pour les régler. On y parle notamment de la fameuse méthode du 5-10-15 minutes.



TRUC #4 - Avoir de bonnes méthodes pour apaiser ton bébé


Ce que j’ai compris avec le 4e trimestre, c’est que Bébé est habitué d’être constamment en mouvement. Habitué de bouger de haut en bas dans le ventre, il voudra autant que possible retrouver ce mouvement en dehors de ton ventre, surtout les trois premiers mois de vie. C’est ce qui explique pourquoi plusieurs bébés n’aiment pas se faire bercer et préfère être portés.


Le mien est un bébé qui devait être constamment en mouvement, pas moyen de m’asseoir. Mon meilleur ami : le porte-bébé! Pendant trois mois, toutes les siestes de bébé se faisaient sur moi ou dans le porte-bébé.


Un bon porte-bébé - Je te mets en garde tout de suite. Certains bébés détestent ça alors que d’autres pourraient y passer toute la journée. Si tu as le modèle “Porte-bébé”, procure-toi une écharpe de portage confortable ou un modèle ergonomique qui soutient bien le dos. De mon côté, j’ai acheté un genre de camisole de portage de marque JJ Cole. Je l’utilise encore pour mon bébé de 10 mois. Tu peux voir une vidéo du produit en question : voir la vidéo


Une balançoire - Même chose, certains bébés ne jurent que par la balançoire alors que d’autres éclatent en sanglots dès qu’ils y sont déposés. Pour ma part, j’avais la traditionnelle balançoire Fisher Price qui s’agite de divers côtés. Bébé l’a bien aimé. Pour un deuxième bébé, je suis très curieuse d’essayer la balançoire 4moms Mama Roo qui a plusieurs types de mouvements.


La chaise vibrante - Un autre hit! La plupart des bébés l’aiment bien celle-là! Elle permet de créer une légère vibration pour apaiser les bébés. Les bébés reflux et avec coliques sont habituellement assez biens dans cette chaise puisqu’il y a une petite inclinaison. Le mien avait beaucoup de reflux et pouvait dormir assez facilement dans cette chaise.


L'ascenseur - Ça, c’est l’astuce pour laquelle tu deviens un as en étant parent. Tu te souviens, je disais que les bébés aiment être bercés de bas en haut? Si tu as un bébé qui pleure beaucoup, je suis à peu près certaine que tu réussiras à le calmer en lui faisant l'ascenseur. Il faut simplement le prendre en stabilisant la tête et les bras d’une main et l’autre main doit tenir les fesses. On incline Bébé légèrement vers le haut, ensuite on fait le mouvement de monter et descendre en douceur.



TRUC #5 - Bien s’alimenter et gérer son énergie


Dans les premiers mois, n’envisage pas de commencer à cuisiner. On a tous préparé la fameuse sauce à spaghetti en quantité industrielle avec le pâté chinois congelé. Par contre, à moins d’avoir de généreuses portions pour plusieurs mois et un congélateur immense, je te garantis que tu vas en venir à bout rapidement.


Utiliser les services d’un traiteur - Un bon conseil que l’on m’a donné, c’est de faire affaire avec un traiteur de ma région. Chaque semaine, je commandais mes repas prêts-à-manger que j’avais simplement à faire chauffer au moment venu. C’était ultra efficace; pas de niaisage, pas de coupage de légumes, pas de listes et de menus à faire, presque pas d’épicerie (sauf pour les collations et les essentiels), c’était un souci de moins. On a utilisé les services du traiteur pendant au moins 4 mois, juste le temps de reprendre notre souffle.


Les jus Dose - J’allaitais, je faisais un régime d’éviction pas possible, j’avais un bébé qui tirait beaucoup d’énergie et qui dormait peu. Les jus Dose m’ont sauvé la vie. Chaque matin, je buvais mon jus et je réussissais à obtenir l’énergie dont j’avais besoin pour passer au travers de ma journée. Les jus sont un peu plus chers, mais ils sont vraiment de qualité et renferment beaucoup de vitamines.



TRUC #6 - Communiquer avec un grand C


Le dernier et non le moindre, communique avec ton ou ta partenaire! Établissez vos règles et vos limites ensemble. Dis-le quand ça ne va pas et n’accumule pas les frustrations pour que ça explose à la dernière minute. Il faut jouer en équipe. J’ai un copain peu volubile, il faut parfois lui tirer les vers du nez, surtout quand c’est une question d’émotions. Alors, de temps en temps, on se faisait un pep talk, du genre : Comment tu te sens? As-tu besoin d’aide? Voudrais-tu être impliqué davantage? Est-ce que je te laisse assez de place?


À mon avis, c’est la clé d’un bon couple en santé, mais souvent, avec la fatigue, on a tendance les mamans à vouloir tout faire et on oublie de déléguer. On a l’impression que ce sera plus rapide de le faire nous-mêmes, alors que l’autre peut très bien accomplir la tâche et te donner un petit break. Ton ou ta partenaire demande souvent qu’à t’aider. Laisse-lui la chance de collaborer à ce beau projet de couple.



Voilà. La maternité, c’est beau. Un bébé naissant, c’est mignon. On te dira sûrement de te reposer au maximum et de dormir pendant les siestes de bébé. Si tu as la chance de le faire, je te jure, fais-le. Si ça ne fonctionne pas, comme ça été mon cas, fais le strict minimum et essaie de t’en tenir à l’essentiel durant la journée : douche, aller à la toilette, manger (des repas déjà prêts) et t’occuper de ton bébé. Si tu reçois de la visite, n’hésite surtout pas à leur demander de t’aider avec le lavage et les petites tâches ménagères.


Quand on est dans le feu de l’action, c’est dur de vraiment en profiter, mais ça aussi fais-le. Ça passe tellement vite. Prends des photos et des vidéos, beaucoup. C’est toujours agréable de revoir ses petits cris et ses petits mouvements quand il sera plus vieux.


 
1583190524_7686361_eb23a51f2b6df7db99211
1583192534_229231_3886f7f896c89844b040b4
  • Instagram

©2020 par Parents sans jugement.