• Parents.S.J

L’histoire de ta naissance racontée par papa

Mis à jour : avr. 6

Texte écrit par Vanessa G. avec JrPT

Voir plus bas pour la version anglaise. See below for the English version.


Ta maman t’a raconté l’histoire de ta naissance. Mais, laisse-moi maintenant mettre des mots sur cette expérience à ma façon. Tu sais, elle ne t’a pas tout dit. Il y a des moments qu’elle a oublié. C’est normal, le cerveau n’enregistre pas nécessairement toutes les informations lorsqu’il est sujet à autant de fatigue et d’anticipation. Je vais donc faire de mon mieux pour compléter cette histoire afin que tous les détails soient réunis.


Nous avons attendu très longtemps avant de te voir le bout du nez. Après avoir été provoquée sans succès, le docteur a décidé de faire une césarienne à ta maman. Ce n’est pas ce que j’avais en tête quand je pensais à notre accouchement. Je croyais que les contractions arriveraient rapidement et que tu serais là peu de temps après. Pour moi, l’attente fut interminable, car j’étais trop pressé de te voir et je n’étais que spectateur. Nous, les papas, on est là comme support moral, mais on ne ressent pas la douleur et le temps semble passer plus lentement lorsqu’on ne vit pas l’accouchement.


Lorsque que les docteurs étaient prêts, on nous a préparé pour l’opération. On m’a fait porter une tenue tout droit sortie d’un film apocalyptique. J’étais couvert de la tête aux pieds...aucune chance de te contaminer!


C’est donc dans la salle d’opération que ton histoire commence.


Avant d’entrer, on me demande d’attendre devant la porte cette fois. L’attente est une torture! Je suis fébrile et excitée à la fois que nous soyons enfin rendus là. Je peux voir par la petite fenêtre de la porte qu’il y a beaucoup de monde dans la salle. Je me sens en confiance de voir tous ces spécialistes présents pour nous. Je suis rassuré par leur présence et je sais que dès que je te verrai, tout ira mieux.


On vient me chercher. J’entre et je m’assois sur un tabouret à côté de ta maman. Je lui prends la main et la réconforte parce que c’est vraiment tout ce que je peux faire. Ta maman a l’air forte en cet instant. Elle me regarde d’un air déterminé. Je crois qu’elle est prête à affronter tout ce qui se mettra sur notre chemin.


Ce n’est pas trop long parce que 10 minutes après être entré, on te fait déjà sortir de ton petit nid. Seulement quelques secondes et tu pousses déjà ton premier cri. Et, ce cri! Je n’en ai jamais entendu de pareil. Si fort et affirmé. Tu ne semblais pas très content d’être dans ce monde inconnu trop lumineux et froid. Le médecin me dit de sortir mon téléphone et, puis, j’immortalise le moment. Ta maman et moi pleurons de joie parce que tu es parfait. L’attente de ces dernières 24 heures en a finalement valu la chandelle. Je n’ai jamais vécu de moment aussi intense de ma vie.


L’une des infirmières me demande de la suivre. Ils sont autour de toi dans ton petit incubateur pour te faire tes premiers tests. Je pense que tu commences à t’habituer à ton nouvel environnement parce que tu t’es calmé soudainement. Tu es tellement plus petit que ce que j’aurais pu l’imaginer. Là, emmitouflé dans tes couvertures, tu cherches à te cacher les yeux et te recroqueviller.


Rapidement, nous sortons de la salle pour laisser les docteurs faire leur travail et s’occuper de ta maman. Je t’accompagne voir le pédiatre, car il faut faire d’autres tests pour s’assurer de ta bonne santé. Tout est normal, mais les infirmières devront te garder sous surveillance dans les prochains jours, car ton taux de sucre est très bas.


C’est moi qui a le bonheur de faire du corps à corps avec toi. En général, ce moment est réservé aux mamans. Tu te colles sur mon torse et t’endors. Pour moi, Nolan, ce sont ces précieuses minutes collé avec toi qui me font réaliser que je suis papa. Te tenir comme ça près de moi ne pourrait pas me rendre plus heureux. En ce magnifique dimanche ensoleillé de mi-juillet, tu donnes un autre sens à ma vie.


Les quatre jours passés à l’hôpital n’ont pas été marqués pour moi par ces moments de stress causés par ta glycémie basse. Ce fut plutôt les quelques visites que nous avons reçues ainsi que les visages de nos proches en te voyant qui resteront gravés dans ma mémoire. Mon garçon, les membres de ta famille sont tellement fiers de t'accueillir dans ce monde. Ils t’ont tenu à tour de rôle dans leur bras tout doucement sans vouloir te casser parce que tu étais si petit. Un seul regard et ils t’aimaient déjà!


Il reste que ce dont je suis le plus fier est de vous voir ta mère et toi. Elle, avec son admiration et sa reconnaissance dans les yeux et toi tellement curieux de regarder tout ce qui t’entoure. Ta maman savait tout de suite quoi faire avec toi, sans qu’on le lui ai montré. J’admire son naturel. Bientôt, nous serons à la maison et nous pourrons enfin débuter notre vie à trois. Être papa dans les débuts n’est pas toujours facile. On cherche notre place dans cette relation fusionnelle entre la maman et son enfant. Je veux toutefois que tu saches que mon amour pour vous est immense et que je suis choyé que vous fassiez partie de ma vie.


See below for the English version. Voir plus bas pour la version anglaise.


The story of your birth as told by Daddy

 

Written by Vanessa G. with JrPT

Translated by Tanya

 

Your mommy has already told you the sorty of your birth, now I would like to give you my version. You know, she hasn’t told you everything. There are moments she has forgotten. It is normal for the brain to block things out when the body is extremely tired. I will try my best to fill in the blanks of this story so that you have all the details. We waited a long time for you to show your little face. After trying to induce your mom without success, the doctor decided to deliver you by c-section. This was not how I had imagined your birth. I thought the contractions would come quickly and we would have you shortly after but the wait for you felt like an eternity. I wanted to see you so badly but I was merely a spectator in all this. You know, us dads are simply there for moral support and since we do not feel the pain of labor the time that it takes feels so long.

 

Once the doctors were ready, we were prepped for the operation. They made me wear an outfit that looked like I was preparing for the apocalypse. I was covered from head to toe, there was no chance I would contaminate you!


So this is where your story starts, in the operating room!


Before entering, I am asked to wait outside the door. The wait is torture! I am restless and excited that we have finally arrived at this moment. Through the window, I see that the room is full of people. I am comforted by the fact that these specialists are there for us, for you. I trust them and know that as soon as I see you all will be ok. They come and get me. I enter the room and sit on a stool beside your mom. I hold her hand and try to comfort her, because in this moment it is really all I could do. Your Mom is so strong. She glances at me with a look of determination and in that instant I know that she is ready for whatever comes our way.


It didn’t take too long because 10 minutes after entering the room you are out of your little cocoon. Only seconds later and we hear your first cry. What a cry it was! I have never heard anything like it! So strong and confident! You didn’t seem too thrilled to be in this cold, bright, unknown world. The doctor told me to take out my phone so I could capture the moment. Your mom and I were crying. Crying because we were so elated and you were so perfect! I have never felt anything like this in my life, the past 24 hours were intense but so worth it! 


One of the nurses asks me to follow her, they are standing around you in your tiny incubator for your first medical tests. I think you are starting to be comfortable in your new environment because all of a sudden you relax and get quiet. You are so much smaller than I imagined! There, wrapped in your blankets, you try to hide your eyes and curl up If into a little ball.


We quickly leave the room so that the doctors can care for your mom. I accompany you to the pediatrician because they need to do a couple more tests to make sure you are healthy. Everything is normal but the nurses will follow you closely over the next couple of days because your sugar levels are low.


I am the lucky one that gets to do skin to skin. Usually mommy’s do the honors. You snuggle up to me and fall asleep. Nolan, this previous moment cuddled up with you is where it hits me, I am a dad! Holding you in my arms is pure happiness and on this sunny Sunday morning in July, you give new meaning to my life.

 

We spent four days at the hospital due to your low glycemic levels. This was stressful but is not at the forefront of my memory. Etched in my mind are the faces of our relatives, the look in their eyes meeting you for the first time. My son, your family was so happy to welcome you into this world. They took turns holding you, softly and delicately, afraid that they could break your tiny body. One look at you and they were in love.


I feel proud seeing you and your mom together. Your curiosity of all that surrounds you and your mom with her never ending admiration. Your mom is a natural. I am in awe of how she knows how to care for you right away. Soon we will be home, a family of three. Being a dad in the beginning isn’t easy. I am trying to figure out where I fit into this mother-child relationship, a bond so strong it is tangible. Regardless, I want you to know that my love for both of you is great and that I am thankful to have you in my life.

Nous sommes toujours à la recherche de parents qui seraient intéressés à partager leur expérience. Contactez-nous si c'est votre cas! Nous avons tous une voix qui ne cherche qu'à être exprimée.


We are still looking for parents that would be interested in sharing their experience. Contact us if it's the case. We all have stories to tell!

 
1583190524_7686361_eb23a51f2b6df7db99211
1583192534_229231_3886f7f896c89844b040b4
  • Instagram

©2020 par Parents sans jugement.