• Parents.S.J

L'histoire de ta naissance racontée par maman

Mis à jour : mai 29

Texte écrit par Vanessa G.

Voir plus bas pour la version anglaise. See below for the English version.


Tu es en moi et puis 10 minutes plus tard tu n'y es plus. Pouf! Comme ça. La médication me rend un peu groggy, mais au moment où j'entends ton premier cri, je pleure. Je pleure de soulagement, d'épuisement et de joie tout en même temps. La réalité me frappe soudainement en plein visage. Tu n'es plus un rêve, mais quelque chose de tangible. Je ne serai plus jamais seule. Que je suis heureuse de te voir enfin!

Un moment tu es devant mes yeux et trop rapidement tu n'y es plus. Il faut que je me repose, mais mon instinct veut te prendre et te coller contre moi. C'est ton papa qui a le plaisir de te donner sa chaleur. Je te sais en sécurité, même si tout ce que je souhaite est de te serrer dans mes bras et faire ta connaissance. Ça doit attendre, car les médecins doivent prendre soin de moi aussi maintenant.

Je suis fatiguée et j'ai froid. J'ai tellement froid que j'ai l'impression d'en grelotter. Je sais que c'est les effets de la drogue qui tranquillement s'estompent. L'infirmier dépose trois couvertes chaudes sur moi et m'explique que je dois me reposer. Je pourrai te voir après. Comment vais-je faire pour patienter aussi longtemps? Où es-tu? Est-ce que tu vas bien? Comment se débrouille papa tout seul avec toi? Tu étais tellement minuscule avec tes petits bras, tes petites mains.... Mes yeux sont lourds. Je combats le sommeil, mais bien malgré moi, je m'endors d'épuisement après presque 24 heures d'une fébrilité impossible.

Lorsque je me réveille, je suis dans notre chambre d'hôpital. Je pose les yeux sur vous assis collés, serrés l'un contre l'autre. Tu dors d'un profond sommeil. Après tout, toi aussi tu en as beaucoup vécu en si peu de temps. Tu mérites bien ce repos. Vous êtes une vision tous les deux. De superbes rayons de soleil passent par la grande fenêtre vitrée et vous illumine. Mon cœur est remplie d'amour pour mes deux hommes en cet instant. Il est 7 heures du matin et tu as vu le levé du jour pour la première fois de ta petite vie. C'est un moment parfait.

Puis, on te dépose dans mes bras. Tu poses tes yeux d'un bleu profond dans les miens. Ce premier regard que nous échangeons me laisse sans mot. Bonjour petit inconnu. On ne se connait pas vraiment finalement et c'est surréel de te tenir enfin. Comme les infirmières me le demande, je te donne à boire parce que tu es affamé. Ta petite bouche cherche mon sein frénétiquement. C'est vrai alors que les bébés savent instinctivement comment se nourrir! Il faut quand même te montrer comment faire. C'est ma première fois à moi aussi tu sais. Alors, l'infirmière nous accompagne tous les deux. Elle est douce et patiente. C'est un moment magique que nous partageons ensemble toi et moi.


...

Les prochains jours furent plus mouvementés que je ne l'aurais imaginé. Moi qui croyait que nous pourrions retourner à la maison rapidement. Je me trompais. Le sort en était autrement et nous avons dû rester à l'hôpital plus longtemps que prévu. Tu dois savoir qu'avant de naître tu as cessé de grandir pendant les trois dernières semaines. C'est ce qui a conduit le médecin à me provoquer et ultimement qui nous a mené à une césarienne. Tu es né à 5 livres 5 onces et considéré un prématuré même si tu étais à terme. Il était donc primordial dans ces premiers jours que tu prennes du poids. Au début, ton taux de sucre était très bas et inquiétait les docteurs. Le deuxième jour, les infirmières ont entré un cathéter dans ta petite main et monitauraient ta glycémie aux trois heures. J'avais le cœur brisé de te voir souffrir chaque fois qu'on te piquait le dessous du pieds pour vérifier ta glycémie. Tes pieds étaient tout meurtris par les coups de cette aiguille qui transperçait ta peau fragile. Quelques fois ton taux augmentait et nous nous réjouissions, mais ces belles augmentations ont été à plusieurs reprises accompagnées de chutes ce qui nous dévastait. Que faisions-nous de mal? Je culpabilisais beaucoup de ne pas te voir manger plus. Mon lait n'était pas suffisant pour te satisfaire, alors nous avons dû palier avec du lait commercial dès le début. Avec du recul, je me dis qu’inconsciemment c'est peut-être ce moment qui a été le déclencheur de mon abandon de l'allaitement. La nuit, je pleurais et priais pour que le lendemain soit un meilleur jour et que mon petit garçon s'en sorte.

...

Enfin, c'est le quatrième jour et nous pouvons te ramener à la maison, car tu as fait du progrès. Je suis excitée à l'idée de commencer notre vie à 3, mais je me sens aussi très fébrile. Serai-je à la hauteur? Comme pour les premiers jours, je sais que tout le reste ne sera qu'instinctif. Nous l'avons en nous cette force de mettre au monde un enfant et d'en prendre soin.

Je crois que toute histoire de naissance est unique et mémorable à sa façon. La tienne fut remplie de montagnes russes certes, mais je suis persuadée que cette épreuve nous auras permis d'être plus forts et unis. Des embûches il y en aura certainement d'autres dans ta vie, mais tu sais quoi? Tu es fort mon petit bonhomme. Grâce à ta résilience, tu les surmonteras avec brios. Après tout, comme la signification de ton nom Nolan, tu es un champion et le sera toujours dans mon cœur de maman. Je serai toujours là pour toi mon cœur dans les bons comme les mauvais moments.


The story of your birth in the word of mom


Written by Vanessa G.

Translated by Shai


One minute, you’re inside me and then, you’re not. Just like that. The meds made me a bit groggy, but as soon as I heard your first cry, I myself started to cry. I cried out of relief, exhaustion and joy all at once. Reality hits me all at once. You’re no longer a dream, but something real. I’ll never again be alone. I’m so happy to finally meet you!


One moment you’re right in front of me and too quickly, you are no longer. I need to rest, but my instinct is to hold you close against my chest. It’s now your daddy’s turn to give you his warmth. I know you’re safe, even though all I want is to hold you tightly in my arms and get to know you. But that can wait, as I need to be taken care of too for the moment.


I’m tired and I’m cold. I’m SO cold that I feel myself shivering. I know that it’s the medicine wearing off. The nurse covers me with 3 warm blankets and tells me to rest. That I can see you later. How can I possibly wait that long? Where are you? Are you doing okay? How is daddy doing alone with you? You’re so tiny with your little arms, little hands…my eyelids are very heavy. I’m fighting sleep, but I eventually pass out from exhaustion after almost 24 hours.


When I wake up, I’m in our hospital room. My eyes go immediately towards you, snuggled closely with your dad. You’re sleeping so soundly. Afterall, you also have gone through a lot in your short time here. You deserve your rest too. Seeing you two together is so beautiful. Great big rays of sunshine peeks through the window and illuminates you. My heart is filled with love for my two men in that moment. It’s 7 am and you’ve gotten to see your first sunrise. It’s such a perfect moment.


You’re now in my arms. Your deep blue eyes are locked into mine. It’s the first look we share together, and it leaves me speechless. Hi little stranger. We don’t really know each other yet and it’s so surreal to finally get to hold you. The nurses tell me to feed you, as you’re famished. Your little mouth frantically looks for my breast. It’s so true that babies know instinctively to feed themselves! I still need to show you how to do it, though. It’s my first time doing this too, you know. The nurse helps us both. She’s gentle and patient. It’s a magical moment that we share together.


...


The next few days were way more hectic than I expected. I thought we’d be able to go back home quickly, but I was wrong. We had to stay at the hospital longer than I thought. It’s important to mention that before you were born, you stopped growing for the last three weeks. That’s what led to the doctors inducing me, and ultimately, to a c-section. You were born weighing 5 lbs 5 oz and considered premature even though you were born at term. It was imperative that you gained weight in the first few days. At first, your blood sugar was very low and the doctors were a bit worried. The second day, nurses inserted a catheter into your little hand to monitor your glucose levels every 3 hours. It broke my heart seeing you suffer everytime they poked your little foot. Your feet were all bruised from the little needle going into your fragile skin. Sometimes, your levels would go up and we would celebrate, but the increase was often accompanied by big dips as well, which devastated us. What are we doing wrong? I was blaming myself for not feeding you enough. My milk wasn’t enough to satisfy you, so we ended up having to give you formula. That was probably the moment that I gave up on breastfeeding. Every night, I cried and prayed that the next day would be better and that my little guy would come out of it.


...


Finally, on the fourth day, we were able to bring you home, since you were making progress. I’m excited by the idea of starting our life as a family of 3, but I’m also worried. Can I truly do it? Like the first few days, I know that the rest will be instinctual. We have this force inside us to bring a child into the world and to care for them.


I feel like all birth stories are unique and memorable in their own way. Yours was filled with hills to climb, but I’m sure that this challenge helped us to be strong together. There will surely be more obstacles in life, but you know what? You’re so strong buddy. Thanks to your resilience, you will overcome them all! After all, just like the meaning of your name Nolan, you are a champion and you always will be in my eyes. I will always be there for you, my love, in the good times and the bad.







Nous sommes toujours à la recherche de parents qui seraient intéressés à partager leur expérience. Contactez-nous si c'est votre cas! Nous avons tous une voix qui ne cherche qu'à être exprimée.

 
1583190524_7686361_eb23a51f2b6df7db99211
1583192534_229231_3886f7f896c89844b040b4
  • Instagram

©2020 par Parents sans jugement.